Homosexualité 1/2

Published by:

Vous voulez cultiver votre singularité ? Devenir un vrai rebelle ? Vous avez déjà essayé en vous battant avec votre voisin, en quémandant un rendez-vous avec votre patron ou en intégrant un syndicat. Mais si vous voulez devenir un vrai renégat que personne n’osera venir chatouiller, tournez-vous vers l’homosexualité. Lire « Des rencontres Homo sans aucune gêne« .

Cela peut paraître compliqué car nous avons tous eu notre petite période homophobe durant notre adolescence. L’ébranlement suscité par le « même » provoque un rejet violent qu’il faut savoir dompter.

Il est des pays où l’homosexualité se soigne à coups d’électrochoc et de lapidation, quand ce n’est pas carrément la peine de mort. Arabie Saoudite, Maghreb, Chine ne voient pas d’un bon œil ce type de sexualité. Forcément, nous pouvons alors nous dire que nous avons peut-être été un peu trop correct en comparaison avec les mesures prises par certains de nos concitoyens du monde.

Votre voisin du bâtiment C qui dégorge des poulets quarante heures par semaine aime signaler le caractère « peu naturel » de ce type de pratique ? Reste à savoir si sa Peugeot 205 reconfigurée est aussi naturelle !

« L’homosexualité tue l’humanité ! » qu’il renchérit durant un repas de l’amicale des plaisanciers, se souciant certainement du taux de fécondité relativement bas que l’on rencontre en Europe occidentale et qui met à mal le taux de croissance national. Pourtant, je ne suis pas sûr que sa main droite va nous permettre de lancer une politique nataliste ambitieuse. Nous pouvons envisager que les prochains millénaires pourront voir apparaître un système d’auto-reproduction androgyne mais nous en sommes encore bien loin… Que Dieu soit loué !

Finalement, l’homosexualité n’est-il pas une forme d’équilibre face à la surpopulation ? Il semble que non, étant donné son caractère ancien voire éternel. Au-delà que cela se constate également chez certains animaux, les premières traces de cette pratique nous reviennent de l’Antiquité. Les grecs sont connus pour le système de tutorat pédérastique et Jules César s’était même tapé Nicomède IV alias « Philopator » (ceci n’est pas une blague). À l’époque, cela ne pose pas trop de problèmes car la bisexualité est admise voire normale pour l’empire… Mais c’est le caractère passif ou actif qui attire l’attention sur le sujet. Sur ce point, il semblerait d’ailleurs que Cicéron avait son avis sur la position de César dans sa relation avec le roi de Bithynie, ce qui valut au futur empereur des affronts violents et durables. Étant donné que nous connaissons le caractère séditieux de l’hétérosexuel de base, nous pouvons donc mieux comprendre pour quelle raison nous parlons également de la « Pax Romana », et même si bien entendu cette dernière n’est pas uniquement en relation avec ce sujet…
l'homosexualité n'est-il pas une forme d'équilibre face à la surpopulation

Dans le monde actuel, l’homosexualité commence de nouveau à être acceptée et ce, après des siècles d’interdiction consécutifs au succès des religions monothéistes et à leurs formes inquisitrices sur ce point précis. De nos jours, c’est donc surtout en Afrique et au Proche-Orient, là où la religion est encore « prégnante », que l’homosexualité est interdite voire punie. D’autres pays ne punissent pas ce type de sexualité mais mettent en place des thérapies médicamenteuses ou des électrochocs pour la contrecarrer. L’homéopathie n’a pas encore fait son apparition dans ce secteur mais nous y venons peu à peu étant donnée la capacité du secteur pharmaceutique à s’engouffrer dans les failles lucratives.

La communauté LGBT

Published by:

L’ensemble des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres se nomme actuellement la communauté LGBT.

L’un des principaux objectifs de cette communauté est d’affirmer avec plus de vigueur leurs droits sociétaux dans la jungle des homo sapiens. En ce sens, il s’agit de personnes qui s’impliquent politiquement dans ce combat et qui ne sont pas uniquement homosexuelles.

Rappelons tout d’abord que neuf personnes homosexuelles sur dix ont connu un rapport sexuel avec une femme ou avec un homme… La frontière devient poreuse entre l’hétérosexuel qui n’ose pas franchir le cap et celui qui fait l’amour à tout ce qui respire de l’oxygène sur terre. De plus, on a quand même les chocottes de se dire qu’on se fait détourner des filles par certaines créatures suspicieuses du troisième arrondissement de Paris.

Les chiffres parlent et sont implacables: six pour cent de la population se déclare homosexuel. Ce n’est pas beaucoup en matière de pourcentage mais concrètement cela signifie qu’à Mâcon, préfecture du département de Saône-et-Loire, il n’y a pas loin de deux mille homosexuels sur une ville composée de 33000 habitants. On va s’épargner sa petite banlieue pour ne pas gonfler les scores mais c’est une frange très souvent sous-estimée dans l’imaginaire collectif. On ne compte pas non plus les « refoulés » qui résistent à la tentation tant bien que mal.

La communauté LGBT s’est associée au symbole de l’arc-en-ciel pour se représenter et pour ainsi affirmer son ouverture d’esprit et sa tolérance envers les autres. Quoi de mieux que l’ensemble des couleurs présentent dans la nature pour manifester cette indulgence universelle envers les comportements sexuels de tout un chacun ? C’est aussi une image idéale pour faire culpabiliser les conservateurs sur leur manque d’étendard…

La communauté LGBT est aussi composée d’une constellation d’associations qui défendent diverses causes comme la lutte contre le sida et la défense des différences concernant la sexualité.

Ce mouvement dispose ainsi de sa propre histoire. Par exemple, la déclaration de Montréal en 2006 a amorcé de nouveaux combats comme le droit au mariage homosexuel. C’est une lutte qui traverse actuellement le monde et qui est mise en place dans de nombreux pays occidentaux depuis ces dernières années.

Les principes deYogyakarta représentent quant à eux une série de revendications pour la défense des droits de l’homme en matière d’orientation sexuelle.

Ces divers mouvements défendent aussi les droits des femmes victimes de discriminations diverses dans le monde social et professionnel. C’est ainsi qu’apparaissent certaines organisations issues de la communauté LGBT, comme le mouvement « femen » qui mène de nombreuses actions internationales contre le conservatisme en général. Leurs adversaires principaux sont les religions, ces dernières étant généralement hostiles à la libéralisation des mœurs, notamment en matière de pratique sexuelle. C’est ainsi que la religion catholique ainsi que la religion musulmane sont souvent montrées du doigt par ce type d’organisation, toujours plus proche d’une philosophie libertaire plutôt que des dogmes religieux établis.

Certains regroupements sont organisés dans les grandes villes, comme par exemple la « Gay Pride » qui a accueilli 700 000 personnes à Paris en 2015. Elle peut aussi se traduire par la « marche des fiertés ». Le droit à la différence ou à l’indifférence ?
La communauté LGBT

Mon sexe véritable machine de guerre..

Published by:

D’un tempérament plutôt contemplatif, j’ai remarqué quelque chose d’inhabituel depuis la fin de ma puberté: mon sexe est une véritable machine de guerre.

Bijou de la nature, il est équipé d’une multitude de propriétés qui font de lui une chose tout à fait exceptionnelle. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que mon ancienne copine le désignait sous le patronyme d’un dictateur chiite très populaire au Moyen-Orient pour son charisme, sa puissance et sa cruauté.

Regardons-le d’un peu plus près: une futaie de poils épais comme des cure-dents forme la base de mon sexe et le protège des potentiels envahisseurs du microcosme l’environnant. Seulement, l’analyse laisse place à l’émoi, voire à la béatitude, quand ce dernier se met en mouvement pour pratiquer son ballet.

Cela fait de mon sexe un animal très appréhendé au sein du foyer par les animaux domestiques qui sentent le danger à plusieurs mètres. Mon pénis monte alors en régime sous l’effet d’un film érotique défilant sur l’écran de mon ordinateur. À mi-chemin, la situation est encore sous contrôle même si le chat est agonisant sous l’évier et que le perroquet a entamé ses angélus ! Puis le membre n’en finit plus de monter, les veines se remplissent alors d’un liquide de vie prospère et ruisselant dans les crevasses de celui-ci. Je viens à présent d’atteindre le point de non-retour…

Le perroquet intensifie ses prières, un vase tombe du vaisselier, la terre tremble, la télé se brouille puis, d’un seul coup, le disjoncteur saute ! À croire que les éléments sont irrémédiablement dépassés par ce chef-d’œuvre de l’omnipotent.

Les voitures dans ma rue se sont immobilisées. Oui, mon sexe dégage présentement des radiations nucléaires du fait de sa densité. L’espace se courbe, mon organe devient indépendant et je n’ai plus qu’à constater le travail. Un système de puissants pistons met mon sexe en branle de façon autonome, il culmine à quarante huit centimètres de hauteur désormais et dégage l’équivalent du bruit d’une mobylette lancée à 90 kilomètres à heure.

Ensuite, vient alors le moment de la jouissance où tous ces pipe-lines vont enfin être libérés de cette substance de vie: quasiment 30 centilitres de spermatozoïdes d’une qualité unique vont finir par s’éjaculer dans le récipient en face de moi.

Dans la rue, les voitures redémarrent et les nuages s’éclipsent dans le ciel. J’ai naturellement un contrat avec les industries pharmaceutiques européennes, très intéressés par ma semence réputée pour ses vertus thérapeutiques, notamment pour lutter contre la maladie de Parkinson et les infections létales rencontrées chez les jeunes nourrissons.

mon sexe est une véritable machine de guerre

Cependant, vivre avec un tel outil paramilitaire n’est pas sans repos puisque avec une production journalière de plus de 100 centilitres, l’impact sur le métabolisme est ahurissant. C’est ainsi que je mets en place avec un organisme un programme diététique permettant de métaboliser au mieux mes ressources naturelles. Je me nourris ainsi de saumons et de harengs pour huiler la machine, mais aussi de féculents pour apporter une consistance aux spermatozoïdes. Enfin, la bière est d’une grande utilité pour maintenir une pression au moment de l’assaut !

Et dire que tous ces éléments sont liés à l’aboutissement final du produit… Machine de guerre ? Oui !