Homosexualité 1/2

Vous voulez cultiver votre singularité ? Devenir un vrai rebelle ? Vous avez déjà essayé en vous battant avec votre voisin, en quémandant un rendez-vous avec votre patron ou en intégrant un syndicat. Mais si vous voulez devenir un vrai renégat que personne n’osera venir chatouiller, tournez-vous vers l’homosexualité. Lire « Des rencontres Homo sans aucune gêne« .

Cela peut paraître compliqué car nous avons tous eu notre petite période homophobe durant notre adolescence. L’ébranlement suscité par le « même » provoque un rejet violent qu’il faut savoir dompter.

Il est des pays où l’homosexualité se soigne à coups d’électrochoc et de lapidation, quand ce n’est pas carrément la peine de mort. Arabie Saoudite, Maghreb, Chine ne voient pas d’un bon œil ce type de sexualité. Forcément, nous pouvons alors nous dire que nous avons peut-être été un peu trop correct en comparaison avec les mesures prises par certains de nos concitoyens du monde.

Votre voisin du bâtiment C qui dégorge des poulets quarante heures par semaine aime signaler le caractère « peu naturel » de ce type de pratique ? Reste à savoir si sa Peugeot 205 reconfigurée est aussi naturelle !

« L’homosexualité tue l’humanité ! » qu’il renchérit durant un repas de l’amicale des plaisanciers, se souciant certainement du taux de fécondité relativement bas que l’on rencontre en Europe occidentale et qui met à mal le taux de croissance national. Pourtant, je ne suis pas sûr que sa main droite va nous permettre de lancer une politique nataliste ambitieuse. Nous pouvons envisager que les prochains millénaires pourront voir apparaître un système d’auto-reproduction androgyne mais nous en sommes encore bien loin… Que Dieu soit loué !

Finalement, l’homosexualité n’est-il pas une forme d’équilibre face à la surpopulation ? Il semble que non, étant donné son caractère ancien voire éternel. Au-delà que cela se constate également chez certains animaux, les premières traces de cette pratique nous reviennent de l’Antiquité. Les grecs sont connus pour le système de tutorat pédérastique et Jules César s’était même tapé Nicomède IV alias « Philopator » (ceci n’est pas une blague). À l’époque, cela ne pose pas trop de problèmes car la bisexualité est admise voire normale pour l’empire… Mais c’est le caractère passif ou actif qui attire l’attention sur le sujet. Sur ce point, il semblerait d’ailleurs que Cicéron avait son avis sur la position de César dans sa relation avec le roi de Bithynie, ce qui valut au futur empereur des affronts violents et durables. Étant donné que nous connaissons le caractère séditieux de l’hétérosexuel de base, nous pouvons donc mieux comprendre pour quelle raison nous parlons également de la « Pax Romana », et même si bien entendu cette dernière n’est pas uniquement en relation avec ce sujet…
l'homosexualité n'est-il pas une forme d'équilibre face à la surpopulation

Dans le monde actuel, l’homosexualité commence de nouveau à être acceptée et ce, après des siècles d’interdiction consécutifs au succès des religions monothéistes et à leurs formes inquisitrices sur ce point précis. De nos jours, c’est donc surtout en Afrique et au Proche-Orient, là où la religion est encore « prégnante », que l’homosexualité est interdite voire punie. D’autres pays ne punissent pas ce type de sexualité mais mettent en place des thérapies médicamenteuses ou des électrochocs pour la contrecarrer. L’homéopathie n’a pas encore fait son apparition dans ce secteur mais nous y venons peu à peu étant donnée la capacité du secteur pharmaceutique à s’engouffrer dans les failles lucratives.