Category Archives: Rencontres homos

Le Massage Anal : la nouvelle friction à la mode du milieu Gay…

Published by:

Massage gay

Paris massage anal et autres frictions érotiques autour de l’anus.

Le massage anal serait une pratique sexuelle en vogue sur les réseaux libertins de la toile SM francophone parisienne. C’est en tous les cas ce que prétendent les spécialistes du genre « massage érotique parisien« . Quels sont les spécialistes du genre ?

Tout d’abord, il serait bien venu de préciser ici que le genre est fréquemment masculin mais cela peu aussi être pratiqué dans un cadre hétérosexuelle. Cette pratique du massage rectal ne serait pas délivrée nécessairement, comme on pourrait le croire, par une masseuse thaï de passage dans la capitale. Non, les spécialistes du massage rectal seraient, soit des dominas qui sévissent dans l’univers BDSM, soit des homos qui se font des petites gâteries.

Rien à voir, ni de loin ni de près, avec le très populaire massage érotique. Certains gays affirment qu’ils savent bien faire le distinguo entre un massage de l’anus et une séance de dilatation anale ou un fist-fucking ne serait-ce que par les senations associées. C’est que les techniques sont diffèrentes, selon si l’on se trouve du côté libertin de la baguette ou du côté soumis et minet du gode vibrant.

Le blog d’une dominatrice parisienne révèle que le toucher rectal n’aura pas la même finalité si le sujet est un soumis avéré, un homosexuel ou simplement un amateur de sensation nouvelle. Toujours sur le blog de Madame X, il est suggéré qu’un petit sextoy suffira amplement à satisfaire les fantasmes de l’amateur. Notre soumis, lui, se laissera sodomiser à l’aide d’un godemichet à la taille impressionnante. L’homosexuelle aura, quant à lui, le besoin de sentir un feeling avec son partenaire enculeur-masseur pour définir le degré et la force de pénétration.

Histoire de goût, de rôle, d’affinité… Chacun devrait être libre dans le meilleur des mondes libertins possibles d’assouvir ses fantasmes comme il l’entend. Grâce au libertarisme occidental, ces pratiques sexuelles récréatives sont en plein expansion et il est toujours possible de s’y conformer sans gêne en profitant de nouvelles expériences, de nouvelles sensations.

Des rencontres HOMO(gènes) sans aucune gêne !

Published by:

Rencontres homos, rencontres gay…

On ne tombe pas amoureux d’un sexe, on tombe amoureux d’une personne. Voici une phrase qui explique clairement et simplement les mystérieuses équations de l’amour, tout en excluant les facteurs de discrimination et de prétendue norme. Si femme+homme=passion, il en va de même pour homme+homme ou encore femme+femme. Mais en tant qu’homosexuel(le), comment rencontrer cette âme sœur avec qui l’on va « s’additionner » pour construire ces liens sentimentaux passionnés et passionnants ?
Déjà, lorsque l’on est hétéro, nous avons beau appartenir à l’orientation sexuelle la plus courante, ou du moins la plus acceptée, il est extrêmement difficile de rencontrer l’Autre, alors qu’en est-il quand l’on s’avère être homo ou même bisexuel(le) ?
http://mongars.fr/

Rendons-nous compte de la complexité des rencontres homosexuelles en brisant certains ridicules préjugés et clichés : il ne faut pas croire que les personnes attirées par le même sexe sont reconnaissables au premier coup d’œil. Au diable ces caricatures qui nous dépeignent le gay moyen comme un éphèbe aux manières efféminées, à la voix haut perchée et ayant pour hobby le travestissement ! Au diable la bête opinion publique qui se représente la lesbienne commune comme un « garçon manqué » au look de camionneuse, avec son allure androgyne et ses cheveux très courts ! L’habit ne fait ni le moine, ni l’orientation sexuelle et amoureuse… Evidemment, si ces stéréotypes étaient réellement d’actualité, les rencontres homosexuelles seraient plus simples : Ziggy pourrait avouer à Jules qu’il lui plaît, qu’il se verrait bien sortir avec lui et plus si affinités sans l’immense peur de voir son visage s’offusquer et lui répondre :
« Attends…tu es en train de m’annoncer que tu es attiré par moi ? Tu penses que moi aussi je suis gay ? Non mais ça va pas la tête ! Je ne suis pas du tout intéressé ! » Et oui, comme les mœurs nous empêchent de se présenter de cette façon : « Bonjour, je m’appelle Untel, je suis hétérosexuel » ; « Enchanté, je me nomme Unetelle et je suis homosexuelle », ce genre d’imbroglio des plus gênants est possible. Pour peu que l’on tombe sur une personne homophobe qui nous insultera dès qu’elle aura compris nos intentions de séduction, l’angoisse de rencontrer quelqu’un n’en sera que plus envahissante.

De même, il y a une autre équivoque à propos des rencontres homos (gays) et lesbiennes.

En effet, dans le terme « homosexuel », notre société a tendance à entendre seulement le mot « sexuel ». Que cela soit bien clair : si les homos tendent à faire des rencontres homos, ce n’est pas uniquement pour s’adonner à des galipettes d’un soir dénuées de sentiment ! Evidemment, tout comme les hétéros, les homosexuel(le)s recherchent également le frisson de la passion amoureuse couplé au sexe et non pas juste du charnel bestial et apathique. Certes, tout comme chez les hétéros, certains homos peuvent rechercher des aventures sexuelles ponctuelles, mais si le partenaire en face, lui, souhaite développer cette liaison vers un sentiment amoureux et durable, c’est qu’une méprise persiste…

En somme, il y a deux malentendus majeures possibles dans les rencontres homos : celui de la symétrie avec nous-même de l’orientation sexuelle de la personne convoitée et ses intentions relationnelles. Ce dernier point pourra rester flou, et il en va de même dans les relations hétérosexuelles, tant qu’il n’y aura pas eu de dialogue. Enfin, pour être certain qu’en tant qu’homo on ne se mette pas à faire la cour à un hétéro, il existe des solutions simples. Pour les plus timides, des sites internets spécialisés pululent sur la toile. De même, dans les grandes villes se trouvent des quartiers gays et lesbiens propres à créer des rencontres homos, gays ou lesbiennes. Pour finir… il faut se fier à son intuition !
Evidemment, il peut toujours y avoir des doutes, mais si l’on s’entend bien avec la personne (car bien sûr on ne va pas continuer à rencontrer quelqu’un avec qui il y a mésentente…), la question finira par se poser ouvertement… ou pas d’ailleurs ! Car ce qu’il y a de magique aussi dans une rencontre avec autrui, c’est de se deviner l’un et l’autre sans même à avoir ouvrir la bouche.

Cela, c’est la promesse d’une relation forte et complice quelques soient les rencontres homos, gays, lesbiennes ou hétéros…
rencontres homos